Solidarité

Désastre annoncé au Brésil

De passage en Suisse, des parents de victimes de la rupture du barrage de Brumadinho témoignent. Ils accusent la firme Vale de négligence grave. Et craignent d’autres catastrophes.
Un désastre annoncé
La coulée de boue toxique de Brumadinho avait fait 270 morts en janvier. KEYSTONE
Brésil

«Notre vie est terminée.» Une tristesse infinie se lit dans leurs yeux. Helena Taliberti et Vagner Diniz ont perdu leurs deux enfants le 25 janvier dernier dans la coulée de boue toxique qui s’est déversée sur la municipalité de Brumadinho, au Brésil. Parmi les 270 morts occasionnés par la rupture du barrage de rétention minier de la multinationale brésilienne Vale, les trentenaires Camila Taliberti, Luiz Taliberti, et sa compagne, Fernanda

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion