Vaud

Protestation devant le siège de Vale

Une vingtaine de militants ont demandé hier des réparations pour les victimes de la rupture des barrages du géant minier Vale, basé à St-Prex (VD). La direction a refusé de les recevoir.
Vale: le mauvais filon
La multinationale Vale a son siège à St-Prex, dans le canton de Vaud. KEYSTONE
Multinationale

Un étrange cortège s’est avancé hier entre Etoy et St-Prex, là où les vergers et les champs côtoient des bâtiments carrés, autant de sièges de multinationales qui y ont élu domicile. «Vale, assassins», ont crié des militants, dont certains portaient des combinaisons avec de la boue séchée et du sang, en référence aux victimes de la rupture des barrages contenant des boues toxiques, à Mariana et à Brumadinho au Brésil.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion