International

Vale sous un torrent de critiques

La catastrophe du barrage brésilien pourrait être l’une des pires du monde. Les débats font rage sur les suites à donner à la tragédie.
Vale sous un torrent de critiques
Il reste encore 238 disparus et les recherches s’avèrent très compliquées dans la zone sinistrée. KEYSTONE
Brésil

La rupture du barrage de la mine Córrego do Feijão à Brumadinho, le 25 janvier, continue de faire des victimes. Jeudi soir, on dénombrait 110 morts, fauchés par les 12 millions de mètres cubes de torrent de boue toxique déversés sur près de 50 km, dans l’Etat de Minas Gerais, dans le sud-est du Brésil. Il reste cependant encore 238 disparus, et le taux de survivants dans cette zone sinistrée s’avère très bas.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion