Suisse

Jusqu’où peut-on aider à mourir?

Après différentes affaires qui ont défrayé la chronique judiciaire, Pierre-Yves Rodondi estime que le champ d’action autour de l’assistance au suicide doit être mieux encadré.
Jusqu’où peut-on aider à mourir?
Le professeur Pierre-Yves Rodondi recommande «une séparation claire entre l’entité qui fait l’évaluation et celle qui agit». CHARLY RAPPO
Fin de vie

Les lignes éthiques bougent sur les questions liées à la fin de vie et au rôle du médecin. La multiplication récente de procès liés à l’assistance au suicide en témoigne. Dernier cas en date: celui du Genevois Pierre Beck, médecin-conseil et vice-président d’Exit Suisse romande, reconnu coupable d’avoir prescrit une substance létale à une personne en bonne santé, en violation de la déontologie et de la loi fédérale sur les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion