International

Le retrait américain profite à Moscou

La rencontre entre Erdogan et Poutine aujourd’hui à Sotchi confirme le poids de la Russie au Proche-Orient.
Le retrait américain profite à Moscou
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a fait état hier soir d’un «accord historique» sur la Syrie conclu lors d’une réunion avec son homologue russe Vladimir Poutine à Sotchi. KEYSTONE
Syrie

Alors que la trêve négociée entre le président turc Erdogan et le vice-président américain Mike Pence s’achevait hier, le sort des Kurdes du Nord-Est de la Syrie dépendra peut-être maintenant de la Russie. Des drapeaux russes étaient hissés ces derniers jours dans les positions abandonnées par les soldats américains, notamment dans la base aérienne de Taqba, où des hélicoptères russes ont atterri en fin de semaine dernière. Hier, Erdogan se

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion