Genève

Libération exigée pour l’antispéciste emprisonné

Accusé d’actes de déprédation sur des boucheries à Genève, le militant est à Champ-Dollon depuis onze mois.
Libération exigée pour l’antispéciste emprisonné
Matthias est accusé de déprédations sur des boucheries genevoises (ici, celle de Champel, vandalisée en avril 2018). KEYSTONE
Justice 

Matthias, ce militant antispéciste accusé d’actes de déprédation sur des boucheries et emprisonné depuis onze mois, doit être rapidement libéré, moyennant des mesures de substitution. Le Tribunal fédéral a rendu jeudi un arrêt désavouant la Chambre pénale de recours du canton de Genève. Et invite la justice du bout du lac a statuer «dans de très brefs délais» sur cette sortie de prison moyennant, par exemple, le port d’un bracelet

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion