Scène

Un robot à la place d’un acteur

A Lausanne, le metteur en scène Stefan Kaegi présente une version robotisée de l’écrivain allemand Thomas Melle au Théâtre de Vidy. D’un réalisme angoissant.
Un robot à la place d’un acteur
Pièce sans comédien, «La Vallée de l’étrange» joue avec la barrière censée séparer fiction et réalité. Gabriela Neeb
Théâtre

La Vallée de l’étrange tire son nom d’un texte du professeur de robotique japonais Masahiro Mori, qui définit comme tel l’inquiétante familiarité provoquée par un robot humanoïde ne ressemblant plus vraiment à une machine, mais pas encore tout à fait non plus à un être humain. Pour cette création, le metteur en scène soleurois Stefan Kaegi (Rimini Protokoll) joue avec la barrière censée séparer fiction et réalité. La pièce estsans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion