Livres

Une dévorante passion anglaise

Dans Le Cœur de l’Angleterre, Jonathan Coe prolonge la saga de la famille Trotter pour évoquer la lente dérive de sa terre natale.
Une dévorante passion anglaise
Coe signe un récit choral bouleversant, entre chronique familiale et songe psychédélique. FRANCESCA MANTOVANI / GALLIMARD
littérature anglaise

Voilà plus de trente ans que Jonathan Coe interprète à la perfection la partition du romancier britannique flegmatique. Celle du gentleman sans histoire qui mène sa carrière au rythme d’un bouquin tous les deux ou trois ans. Lorsqu’on cite son nom, on pense inévitablement à Testament à l’anglaise ou à La Maison du sommeil, peintures du Royaume-Uni subtiles, mordantes, récompensées par divers prix et un confortable succès en librairie. Pour

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion