Au cœur des ténèbres intersidérales
Tout en retenue, Brad Pitt livre une interprétation aux antipodes de son cabotinage dans le dernier film de Tarantino. DISNEY
Cinéma

Au cœur des ténèbres intersidérales

L’Américain James Gray envoie Brad Pitt en orbite vers Neptune et signe son odyssée de l’espace, sans renoncer en rien à l’essence de son cinéma. Ad Astra, un film sublime et tourmenté.
Film

On ne pensait pas James Gray si audacieux. Après cinq longs métrages bien ancrés à New York (trois polars et deux mélos), le cinéaste s’aventurait en 2017 dans la jungle amazonienne avec The Lost City of Z, avant d’explorer aujourd’hui les confins du système solaire dans Ad Astra. Il rejoint ainsi le cercle des auteurs récemment tentés par la SF, à Hollywood ou ailleurs. Dans son cas, en préférant une approche

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion