Cinéma

Une atmosphère de fin du monde

Naviguant entre fiction et documentaire, le Français Virgil Vernier imagine un film fascinant aux résonances apocalyptiques. Entretien avec un sorcier du septième art.
Une atmosphère de fin du monde
Une jeune veuve d'origine cambodgienne (Dewi Kunetz) trouve une amie (Sandra Poitoux) dans une secte. SISTER DISTRIBUTION
Film

Cinéaste atypique et méconnu, Virgil Vernier imprime sur pellicule un conte qu’il dé­finit comme celui de la folie ordinaire. Sophia Antipolis, c’est aussi le nom ­donné à la première technopole européenne, érigée en 1969 entre Nice et Antibes. Et autant dire que sous le soleil de la Côte d’Azur, il ne fait pas forcément bon vivre. On rencontre ici les membres d’une secte, des miliciens rompus aux techniques d’autodéfense ou encore

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion