Genève

«Un poison pour la démocratie»

Les partis réagissent au don de 10 000 francs versé par le groupe Manotel au conseiller d’Etat Serge Dal Busco. Transparency international déplore une confiance en berne.
«Un poison pour la démocratie» 1
Selon Martin Hilti, le directeur de Transparency international Suisse, les dons de groupes économiques comme Manotel à des politiciens "nuisent à la confiance de la population envers ses élus". JPDS
Réactions

Les explications de Serge Dal Busco quant au don de 10 000 francs reçu de Manotel laissent apparaître des incohérences (nos éditions de mercredi et jeudi). Pourquoi avoir mis autant de temps avant de rembourser? Pourquoi la somme a-t-elle été versée sur son compte privé? Et pourquoi l’avoir cachée à son parti, puis à ses collègues du gouvernement? Personne appelée à donner des renseignements dans le cadre du volet Manotel de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion