Religions

Le christianisme de façade à l’index

Des églises rénovées et une rhétorique gouvernementale conservatrice qui s’appuie sur le christianisme: autant de paravents qui cachent en Hongrie une polarisation de la société. Reportage dans quelques îlots de résistance.
Le christianisme de façade à l’index
Sous couvert de valeurs chrétiennes, le premier ministre, Viktor Orban, stigmatise les sans-abri, dont le nombre s’accroît, les migrants et les Tsiganes. GDS
Hongrie

Les inégalités se creusent en Hongrie. Et le phénomène saute aux yeux. De nombreux sans-abri dorment dans les parcs de la capitale, où le regard s’arrête sur ces deux femmes, la soixantaine, l’air fatigué, qui balaient la rue devant la terrasse d’un café: «C’est pour toucher l’entier de leur chômage, ou pour compléter leur retraite qui est très faible, puisqu’elle oscille entre 150 et 300 euros par mois», m’explique-t-on. Nous sommes

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion