International

La Hongrie en ébullition

Depuis le vote, le 12 décembre, d’un texte permettant aux entreprises d’imposer davantage d’heures supplémentaires et de les payer trois ans plus tard, l’opposition, unie, manifeste de manière non violente.
La Hongrie en ébullition
Membre du parti Momentum, Anna Donáth est devenue l’égérie du mouvement de protestation qui secoue actuellement la Hongrie. Keystone
Hongrie

C’est une fronde sociale inédite à laquelle fait face le premier ministre hongrois, le nationaliste Viktor Orbán. Après une vague de manifestations en décembre, quelques milliers de personnes ont à nouveau défilé ce samedi à Budapest, à l’appel de l’opposition, d’organisations civiles et de syndicats. Le chef du Forum de coopération syndicale SZEF, Andras Földiàk, a par ailleurs appelé à une «grève nationale» le 19 janvier. Objet de la colère:

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion