Genève

«L’inacceptable procès de l’Usine»

Fin 2015, des commerces ont été tagués durant une manif de soutien à l’Usine, en conflit avec Pierre Maudet. Cinq personnes contestent leur condamnation pour émeute.
Brouillon auto 184
La manifestation non autorisée de soutien à l’Usine, dans la nuit du 24 au 25 octobre 2015. DR
Justice 

Assiste-t-on au «procès politique de l’Usine» ou seulement à celui de cinq «émeutiers»? Lundi, cinq personnes liées à l’époque des faits au centre culturel autogéré ont comparu devant le tribunal de police – certaines y travaillent encore. Elles contestent leur condamnation (60 jours amende à 50 francs et 510 francs de frais) pour «émeute». L’amende a été prononcée dans une ordonnance pénale du Ministère public pour organisation et participation à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion