Lecteurs

Travaux dantesques

Rolin Wavre réagit à un article sur le projet de réaménagement de la place Cornavin à Genève.
Transports publics

L’Etat prévoit une grande réfection de la place Cornavin. L’article de ce lundi 29 juillet mentionne surtout le déplacement des voies de tram. Mais c’est toute la circulation des véhicules, des taxis et des flux en général qui devrait être revue, chamboulant aussi le premier étage du parking Cornavin, modifiant les trémies d’entrée et de sortie. Si le projet se justifie, il pose cependant une série de questions touchant sa coordination avec d’autres chantiers qui pourraient affecter le quartier. Il inquiète aussi par l’absence totale d’aménagement pour les cycles sur les représentations données par le Département.

J’ignore comment cette réalisation devrait s’articuler avec le funeste projet d’extension de la gare en sous-sol, qui est à mon avis inutile si l’on réalise la boucle de l’aéroport vers Bellevue (voir le PL12525 actuellement à l’étude en Commission du Grand Conseil). On s’épargnerait ainsi douze années de travaux dantesques dans le quartier de la gare.

La question de la gare routière de Genève est également sans réponse satisfaisante. A une question urgente écrite que j’ai posée au Grand Conseil, le Département a répondu en substance que tout était sous contrôle. Il est pourtant de notoriété publique que ce dossier erre depuis une bonne quinzaine d’années entre la Ville et le Canton sans qu’aucune planification digne de se nom ne soit rendue publique (rien ne montre qu’elle a même été sérieusement entreprise). Dans l’intervalle, notre vieille gare routière, dans un état lamentable et n’offrant aucun confort, continue d’accueillir plusieurs dizaines de très gros véhicules par jour qui doivent se frayer un chemin vers et depuis le centre ville, un lieu déjà encombré et pas du tout adapté à ce type de trafic.

Rolin Wavre,
député PLR et vice-président de Pro-Vélo Suisse

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Transports publics

Connexion