Suisse

Le petit noir n’est pas vital

Le café pourrait disparaître de la liste des réserves obligatoires en cas de crise.
Le petit noir n’est pas vital
Actuellement, en Suisse, une quinzaine d’entreprises, dont La Semeuse à La Chaux-de-Fonds, détiennent des stocks obligatoires de café. KEYSTONE/Stefan Meyer
Stockage

Beaucoup ne peuvent pas s’en passer. Un premier petit noir au saut du lit, un deuxième en lisant son journal, un troisième pendant la pause, un quatrième après le repas… Cela n’en finit pas. Le café est un stimulant dont les Suisses sont friands. Ils figurent même parmi les plus gros consommateurs au monde. Selon l’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays (AEP), la consommation annuelle correspond à 9 kilos de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion