Scène

Laetitia Dosch, comme un papillon

Dans Hate, la comédienne, qui se partage entre théâtre et cinéma, embrasse notre époque, en pleine nature, avec le pur sang Corazón.
Laetitia Dosch. Comme un papillon
«Hate, c’est l’histoire d’une femme qui quitte le monde des humains pour faire un enfant avec un cheval.» PAUL GRANSARD
Portrait

«Travailler avec un cheval apporte de la douceur, de la distance et de la clairvoyance. C’est aussi un moyen de parler de notre époque», de se sentir utile, questionner le rapport aux hommes, à la maternité, à la sexualité. Laetitia Dosch en a eu l’idée après le tournage d’une «espèce de western que personne ne verra jamais». Hate, son spectacle avec un pur sang espagnol, possède une «énergie libératrice», inspiré

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion