Suisse

Activer l’OIT peut se révéler payant

L’Union syndicale suisse a dénoncé la Suisse auprès de l’Organisation internationale du travail pour le non-respect de droits relatifs à la protection des délégués syndicaux.
Activer l’OIT peut se révéler payant
Les ex-grévistes de l'Hôpital de la Providence et des syndicats avaient manifesté devant le bâtiment de l'OIT en avril 2013. KEYSTONE
Syndicalisme

En faisant inscrire la Suisse sur une liste noire de l’Organisation internationale du travail (OIT), l’Union syndicale suisse (USS) a arraché une médiation dans le but de mieux protéger les délégués syndicaux. «Cela montre que les instruments de l’OIT sont efficaces et que cela vaut la peine de l’actionner», dixit Luca Cirigliano, secrétaire centrale à l’USS, chargé du droit du ­travail. Explication. La faîtière des syndicats helvétiques a dénoncé la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion