Genève

Six ouvriers jamais payés pour une piscine creusée

Syndicalisme

«Des cas comme celui-ci, on en voit malheureusement tous les jours», s’énerve Thierry Horner, secrétaire syndical au SIT. Le coup de gueule concerne une nouvelle affaire de sous-traitant qui encaisse l’argent d’un mandat, se met en faillite, ne paie pas les ouvrier et en profite pour renaître ensuite de ses cendres sous une autre raison sociale. Le cas évoqué hier par le Syndicat interprofessionnel concerne un chantier relativement modeste: la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion