International

«Des classes, pas des cages!»

L’administration Trump continue à emprisonner des enfants migrants à la frontière mexicaine et à les séparer de leurs parents. Associations et syndicats protestaient lundi à Genève.
«Des classes, pas des cages!»
«Des camps de vacances, pas de détention», pouvait-on lire hier à la place des Nations devant une cage construite selon le modèle de celles utilisées pour emprisonner les enfants migrants à la frontière mexicaine. CKR
États-Unis

«Le gouvernement des Etats-Unis viole non seulement de nombreux traités des Nations Unies, dont la Convention sur la torture, mais toute décence humaine élémentaire», déclarait lundi Randi Weingarten. La présidente de la Fédération américaine des enseignants (AFT), très en colère, s’exprimait depuis une estrade dressée sur la place des Nations à Genève. Plusieurs associations et syndicats étasuniens, mexicains et internationaux y ont dénoncé l’emprisonnement d’enfants migrants à la frontière mexicaine,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion