Édito

La rue au service du climat

La rue au service du climat
Les jeunes descendront une nouvelle fois dans la rue ce vendredi pour manifester. JPDS
Climat

Nouvelle grève du climat en cette fin de semaine. La jeunesse et les écologistes maintiennent ainsi la pression, pour que ne s’essouffle pas cette thématique vitale. Notre planète transpire du carbone et du méthane. La sixième extinction massive des espèces a commencé, les plastiques empoisonnent nos océans et les climatologues craignent que le réchauffement climatique n’atteigne 5°C, bien au-delà du seuil qui préserverait nos écosystèmes actuels.

Si toutes les actions sont bonnes à prendre – interdiction des pailles en plastique, réintroduction de trains de nuit pour éviter les voyages en avion, etc. –, les changements de société devront s’opérer bien plus en profondeur pour traiter le mal à la racine.

Tout ce qui tourne au moteur reste bien trop à l’honneur dans les politiques publiques. Augmentation des infrastructures dédiées aux voitures comme la jonction autoroutière de Renens (VD), investissements dans les énergies fossiles, encouragement des échanges à large échelle de produits de consommation parcourant des milliers de kilomètres… Et lorsque des militants dénoncent avec fracas les excès menant à la catastrophe, ils entament un parcours du combattant devant la justice, risquant de lourdes sanctions comme on le voit pour le collectif Lausanne action climat.

Devant l’évidence de l’urgence climatique, les discours s’adaptent, l’heure du green washing généralisé a sonné, les voitures roulent plus vert que vert tandis que les cargos tètent leur fioul en transportant des produits certifiés respectueux de l’environnement.

De son côté, la Suisse s’apprête à signer un accord de libre-échange avec l’Indonésie, pour importer de l’huile de palme dont on sait qu’elle est source de déforestation dramatique en échange d’un marché à la mesure de nos géants suisses de l’industrie alimentaire. Le Conseil fédéral a demandé mercredi au parlement de souscrire l’accord en question et les valeurs environnementales sous la coupole auront tôt fait de s’estomper au moment du vote. Enfin, devant des propositions d’ampleur comme celles qui seront déposées lundi à Genève par Ensemble à gauche, on observe un certain immobilisme des partis de droite.

Le combat sera long et il faudra le mener sur bien des fronts. Ce vendredi, il s’affichera dans la rue.

Opinions Édito Laura Drompt Climat Réchauffement climatique

Autour de l'article

Dossier Complet

La grève du climat

jeudi 23 mai 2019
Depuis le début de l’année, en Suisse et ailleurs en Europe, les jeunes se mobilisent suite à l’appel de la jeune Suédoise Greta Thunberg à faire la «grève du climat».

Connexion