Suisse

Le nom du père séduit davantage

Cinq ans après le changement de loi, 60% des parents non mariés en Suisse optent pour le patronyme.
Le nom du père séduit davantage
Même les couples non mariés reproduisent un schéma patriarcal. KEYSTONE/ARCHIVES
Etat civil

Lors de la naissance de son premier enfant en 2015, Sandrine n’a pas hésité: elle a proposé à son compagnon que leur bébé porte le nom de famille du père. «La nouvelle réglementation (permettant aux parents non mariés de choisir le nom de famille de leurs enfants plutôt que de se voir imposer celui de la mère, ndlr) datait de moins d’une année. Je voulais soutenir cette possibilité, qui me

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion