Musique

Félicien Lia, en bon vivant

Enfant de ­Saignelégier, il s’est installé à Genève. Avec sa famille recomposée, il a conçu Des feux des fous, son quatrième album tendre et intranquille.
Félicien Lia, en bon vivant
Le chanteur a revu son phrasé et fait chalouper ses mélodies. ERIC ROSET
Chanson

La scène est immortalisée sur internet, elle mérite d’être visionnée. Au Palais de la culture d’Abidjan, en finale des Jeux de la francophonie 2017, ­Félicien LiA et son groupe, où l’on reconnaît Emilie Zoé à la seconde guitare, achèvent leur concert dans une osmose extatique, en transe et en sueur face à la foule où se mêlent Ivoiriens et participants venus de toute la francophonie. Personne n’avait sans doute entendu

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion