Musique

Pascal Chenu largue les amarres

Au Théâtre du Crève-Cœur, à Cologny, avec son compagnon de toujours, le piano, Pascal Chenu retrace trente ans d’écriture dans son one-man-show Complètement largué!
Pascal Chenu largue les amarres
Une vingtaine de «chansons spectaculaires» s’enchaînent dans ce one-man-show mis en scène par Annik von Kaenel. LORIS VON SIEBENTHAL
Spectacle musical

Tout commence avec un cercueil et un piano, drôle de combinaison de boîtes noires sur les planches du Crève-Cœur, à Cologny. Un décor minimaliste pour laisser le plus d’espace possible à l’histrion, au musicien, à l’homme, tout court. A Pascal Chenu qui, dans sa dernière création, ne prête pas son talent à la reprise ni à la réinterprétation de noms sacrés de la chanson française (Gainsbourg, Brassens, Vian pour en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion