Genève

La Ville priée d’honorer Sébastien Castellion

L’humaniste, bibliste et théologien protestant français s’était opposé à Calvin et à la condamnation à mort de Michel Servet.
La Ville priée d’honorer Sébastien Castellion
Une plaque commémorant Sébastien Castellion a été posée en 2016 à l'église St-Alban à Bâle. WIKIPEDIA/EinDao/ CC
Conseil municipal

«Tuer un homme, ce n’est pas défendre une idée, c’est tuer un homme.» C’est avec cette phrase devenue célèbre que Sébastien Castellion s’était érigé en 1553, à Genève, contre la mise à mort de Michel Servet, brûlé pour hérésie antitrinitaire. L’humaniste, bibliste et théologien protestant français s’était ainsi opposé à Calvin, qui avait influencé les autorités civiles, soit le Petit Conseil, pour qu’elles condamnent à mort le théologien et médecin

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion