Neuchâtel

Neuchâtel, anomalie européenne

Un vent continental soufflera dès le 3 mai sur Neuchâtel, berceau de Denis de Rougemont et dernière ville suisse à abriter une Maison de l’Europe. Mais les organisateurs se défendent de faire du prosélytisme.
Neuchâtel, anomalie européenne
Depuis trente ans, les conférences sur l’Europe se succèdent à Neuchâtel. Mais la Maison de l’Europe Transjurassienne réfute tout «prosélytisme». KEYSTONE
Suisse-Europe 

Les Européens se préparent à glisser leurs bulletins dans l’urne entre le 23 et le 26 mai. A Neuchâtel, la ville s’invite sur la pointe des pieds dans la campagne et lance à l’heure des premiers muguets sa deuxième semaine consacrée à l’Europe, après celle organisée en 2018. Une anomalie en Suisse puisque aucune autre cité ne braque ses projecteurs avec autant d’intensité sur le devenir du continent. La figure

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion