Suisse

Officiers de liaison

Candidat pour fournir des jets de combat à la Confédération, Saab n’est pas seul à employer un gradé de l’armée suisse de milice. Lockheed en fait de même. Conflits d’intérêts à craindre?
COPY Avions de combat : officiers convoités par les constructeurs 1
Après avoir perdu la partie en votation populaire en 2014, le fabricant suédois Saab met les bouchées doubles pour vendre son Gripen à la Suisse. KEYSTONE/ARCHIVES
Avions de combat

Christian Trottmann n’était pas habitué à tant d’attention médiatique. Cet intérêt, l’officier de milice le devait à un double engagement: d’une part, comme speaker de la Patrouille suisse et collaborateur dans la communication des Forces aériennes de l’armée, et d’autre part chez le constructeur d’avions de combat Saab, qui avait annoncé son recrutement. La situation, particulière, a réveillé le débat sur les conflits d’intérêts, notamment sous l’impulsion de la SonntagsZeitung.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion