Genève

EMS: anticiper sa fin de vie

La Fédération genevoise des EMS publie un manuel abordant le sujet délicat des directives anticipées. Reportage dans l’établissement des Mouilles, à Lancy.
EMS: anticiper sa fin de vie
Les professionnels de la santé insistent sur l’importance de prévoir un plan de soins en EMS. Un dialogue mené en amont permet de respecter au mieux la volonté des résidants si ceux-ci perdent leur capacité de discernement. JPDS
EMS

Comment appréhender sereinement sa fin de vie? Alors que l’entrée en établissement médico-social (EMS) a lieu de plus en plus tard (84 ans en moyenne à Genève), les professionnels de la santé insistent sur l’importance de prévoir un plan de soins. Un dialogue mené en amont permet de respecter au mieux la volonté des résidents si ceux-ci perdent leur capacité de discernement. Seulement, envisager sa propre mort n’est pas chose aisée.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion