Lecteurs

«Pas de marge de manœuvre sur les effectifs»

Philippe Cassegrain répond à un article sur une mobilisation du personnel dans une maison de retraite à Genève.
EMS

M. Auciello, auteur de l’article «Mobilisation dans une maison de retraite» n’a pas jugé utile de me contacter pour recueillir mon point de vue sur la situation qu’il décrit au sein de l’institution que je dirige. En effet, la démarche me semble éloignée de ce qui est exprimé dans la Charte rédactionnelle de votre journal qui indique que «Le Courrier veut informer de manière à permettre à ses lecteurs de mieux comprendre les événements et d’opérer des choix en connaissance de cause».

S’agissant des effectifs, vos lecteurs doivent savoir que tous les établissements médicaux sociaux (EMS) sont soumis à la même règle de calcul qui détermine le nombre de postes équivalent plein temps attribué selon trois variables: le nombre de lits, le taux d’occupation moyen annuel et le degré de dépendance des résidents. Nous ne disposons pas de marge de manœuvre sur ce sujet.

Par ailleurs, les collaborateurs qui effectuent leur travail conformément à leur cahier des charges et qui se comportent professionnellement envers leurs collègues, leurs supérieurs hiérarchiques ou leurs subordonnés n’ont rien à craindre.

Principe d’équité

Contrairement à ce qui est écrit dans l’article, les personnes convoquées par la direction le sont parce qu’il y a eu des plaintes à leur encontre ou qu’ils dysfonctionnent à leur poste de travail. Dans ce cadre, nous suivons la Convention collective de travail à la lettre en convoquant la personne concernée qui peut être librement accompagnée à l’entretien par la personne de son choix en respectant ainsi son droit à être entendu.

Il est important de relever que les membres de la Représentation du personnel (RP) ne sont en aucun cas stigmatisés. Il s’agit d’une instance officielle de la maison de retraite du Petit-Saconnex (MRPS) avec qui la direction dialogue régulièrement puisque nous avons des séances toutes les six semaines environ. Toutefois, les membres de la RP ne jouissent d’aucune immunité particulière et doivent répondre de leurs actes au travail comme n’importe quel autre collaborateur. Le principe d’équité est donc parfaitement respecté.

De nombreuses actions ont été menées en faveur du bien-être des collaborateurs dans le but maintenir un bon climat. Nous disposons notamment d’une directive complète sur les risques psychosociaux connue de tous. En cas de difficulté, il est prévu que le collaborateur puisse s’adresser en premier lieu à sa hiérarchie, au directeur des ressources humaines et/ou à la direction générale si nécessaire. Il peut également, en dernier ressort, s’adresser à la Commission administrative et en particulier à sa présidente. A noter qu’un représentant du personnel élu par les collaborateurs siège de façon permanente à cette commission.

En outre, la MRPS propose l’accès confidentiel à une tierce personne de confiance et à un système de médiation, le tout entièrement à la charge de l’institution. Bien entendu, comme toute entreprise, la MRPS connaît des périodes parfois plus difficiles et donc plus tendues. La direction, au sens large du terme, est très attentive à la situation et met tout en oeuvre pour en sortir le plus rapidement possible.

Label Sonate

Mon souhait est de stabiliser l’encadrement et de rassurer ainsi les équipes qui font un travail remarquable au service de nos aînés. Pour la plupart d’entre eux, ils effectuent leurs tâches difficiles avec professionnalisme et bienveillance vis-à-vis des résidents. Qu’ils en soient sincèrement remerciés.

Ayant rencontré ces derniers jours de nombreux résidents et leurs proches, je déments formellement l’impact négatif relevé dans l’article sur ces derniers. Il est intolérable de prendre ainsi en otage les résidents et leurs familles.

Il serait bien trop long d’énumérer ici ce qui est fait en faveur du personnel depuis ma prise de fonction en novembre 2015, tout en étant conscient qu’il reste encore beaucoup à réaliser dans ce domaine. Cette tâche primordiale de la direction est prise très au sérieux et régulièrement questionnée.

Il est utile de rappeler que la MRPS est détentrice du Label «Sonate – Bientraitance en institution» il y a plusieurs années. Le label valorise et développe les mesures de bientraitance envers les résidents, mais également en faveur du personnel. A ce titre, la MRPS est soumise à un audit externe annuel.

Philippe Cassegrain, Directeur de la maison de retraite du Petit-Saconnex (GE)

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur EMS

Connexion