International

Science sous influence

Monsanto sait depuis longtemps que le Roundup présente des risques, estime la justice américaine.
Science sous influence
Cela fait des années que le Roundup de Monsanto est contesté par des ­activistes, comme ici en mars ­dernier ­devant le siège de Bayer à ­Paris. KEYSTONE
Procès Monsanto

«Il est temps que l’entreprise indique sur ses bidons de Roundup que le glyphosate présente des risques de cancer», s’exclame l’avocate d’Edwin Hardeman, retraité américain atteint d’un lymphome. La Cour fédérale de district, à San Francisco, est du même avis. Elle a condamné mercredi Monsanto à payer plus de 80 millions de dollars de dommages et intérêts, car l’entreprise n’a jamais informé sa clientèle du risque qu’elle prenait en utilisant l’herbicide.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion