Genève

Tango à trois sur les notes de frais

L’analyse des notes de frais du Conseil d’Etat est au point mort. La Cour des comptes, les députés et l’exécutif s’écharpent sur la méthode.
Tango à trois sur les notes de frais
Président du Conseil d'Etat, Antonio Hodgers assure vouloir jouer la transparence. KEYSTONE
Notes de Frais

Le contrôle des notes de frais du Conseil d’Etat peine à se concrétiser. Pourtant, toutes les parties concernées – le gouvernement, la commission de contrôle de gestion (CCG) du Grand conseil et la Cour des comptes – se disent prêtes à aller de l’avant. L’imbrication de luttes de pouvoir, d’accusations de mauvaise foi et d’arguties juridiques rend difficile la compréhension de ce blocage. Mercredi, le Conseil d’Etat et la CCG

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion