Suisse

Des principes assouplis

Le parlement veut expulser les djihadistes étrangers même s’ils risquent la peine de mort.
Des principes assouplis
La nouvelle cheffe du Département de justice et police Karin Keller-Sutter est connue pour être partisane de la ligne dure. KEYSTONE
Terrorisme

Entre la garantie de la sécurité intérieure et le respect de l’Etat de droit, il y a un arbitrage qui favorisait jusqu’ici l’Etat de droit. Le parlement a changé la donne en tranchant en faveur de la sécurité. Sous la pression de la droite, le Conseil des Etats a adopté mardi par 22 voix contre 18 une motion du Conseil national qui réclame l’expulsion vers leur pays d’origine des terroristes condamnés

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion