Scène

Lampedusa, mémoire et oubli

Au Galpon, Dorothée Thébert et Filippo Filliger créent Lampedusa, un rocher de survie. Ou comment renouveler la vision d’une île tristement célèbre.
Lampedusa, mémoire et oubli
Lampedusa, théâtre néo-documentaire expérimental et populaire. Elisa Murcia-Artengo
Théâtre

Muséographie d’objets ayant appartenu aux migrants, histoire multiséculaire, attraction touristique, récits de naufrage et impressions de carnets de voyage font le terreau de Lampedusa, un rocher de survie, à voir au Théâtre du Galpon, à Genève. Fruit de séjours sur l’île – en août 2016 et septembre 2018 –, théâtre néo-documentaire, expérimental et populaire, cette création cosignée et interprétée par Dorothée Thébert et Filippo Filliger conjugue pertinence et densité du propos. Le tandem adopte

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion