Solidarité

Cent trente jours de jeûne pour Leyla Güven

La députée kurde exige toujours la fin de l’isolement d’Abdullah Öcalan et la réouverture du dialogue de paix.
Leyla Güven libérée mais pas sauvée
Leyla Güven lors de sa libération de prison à Diyarbakir. HDP/FACEBOOK
Turquie

En grève de la faim depuis le 8 novembre 2018, Leyla Güven ne lâche rien. La députée du parti prokurde de gauche HDP ne se réalimentera pas tant qu’Abdullah Öcalan n’aura pas accès à ses avocats de façon régulière. Le chef de la guérilla du PKK et leader historique du mouvement autonomiste kurde est en effet emprisonné depuis 1999 sur l’île prison d’Imrali et n’a pas pu voir ses avocats

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion