Égalité

Le chant de la grève

Des protest-songs américaines aux hymnes de mobilisations, le chant a scandé bien des mouvements sociaux à travers le monde. Ce détonateur puissant mais pacifique s’invite à la grève féministe du 14 juin. Quelques participantes expliquent son pouvoir.
Le chant de la grève
Si le chant est un liant pour les militantes, il sert aussi à rallier le public à une cause. KEYSTONE/PHOTO PRÉTEXTE
8 mars

Personne n’a oublié la force des chants anti-apartheid sud-africains ni celle des negros spirituals entonnés par les militants des droits civiques américains. La tradition de la mobilisation chantée a aussi essaimé au cours des occupations d’usine des années 1970 et 1980, notamment chez les ouvrières d’ateliers belges. Plus récemment, à Genève, la fanfare 30 Nuances de noir(es) ouvrait la marche contre les violences faites aux femmes, le 24 novembre dernier.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion