Économie

Le diesel vend chèrement sa peau

Face aux interdictions de rouler qui menacent dans les villes, les amis des voitures contre-attaquent.
Le diesel vend chèrement sa peau
Pour les partisans des voitures diesel, une ligne rouge vient d’être dépassée avec l’interdiction de circuler dans plusieurs villes. AP Photo/Markus Schreiber
Allemagne

Depuis le scandale Volkswagen en 2015, la part de marché du diesel dans les nouvelles immatriculations allemandes s’est effondrée de 48% (2015) à 32,3%, l’an dernier. Et la chute pourrait s’accélérer. En effet, les interdictions de circuler dans les centres-villes les plus pollués ont commencé à s’appliquer à Hambourg depuis mai 2018, et à Stuttgart depuis le 1er janvier 2019. Sept autres grandes villes, dont Munich, Düsseldorf ou Berlin, doivent les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion