International

«Cette polémique est très positive»

D’anciens nazis seraient encore au bénéfice d’allocations allemandes. Les explications d’un historien.
«Cette polémique est très positive»
Hitler en 1933: des pensions allouées par le régime nazi continuent d’être versées. Il y aurait 49 bénéficiaires en Suisse. KEYSTONE/ARCHIVES
Allemagne

Les autorités ­allemandes versent-elles depuis des décennies des pensions à d’ex-collaborateurs ­nazis? Un grand flou entoure, y compris en Allemagne, une allocation encore versée à quelque 2000 bénéficiaires dans le monde, dont 435 en Allemagne, 573 en ­Pologne, 250 aux Etats-Unis, mais aussi 49 en Suisse et 54 en France. Dans plusieurs pays, dont la Belgique, la France et la Suisse, des procédures ont été lancées pour mettre fin à cette pratique ou la rendre plus transparente. L’analyse

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion