International

Angela Merkel, une femme de compromis

La chancelière allemande, achève bientôt ses seize années de pouvoir en pleine gloire malgré un bilan controversé. Eclairage sur un style de gouvernance avec le politologue Paul Maurice.
Angela Merkel, une femme de compromis
Angela Merkel aux côtés de son successeur désigné Armin Laschet. KEYSTONE
Allemagne

Dans une dizaine de jours, au soir des élections fédérales, Angela Merkel tirera sa révérence après 16 ans de pouvoir. Dans les faits, elle restera aux affaires jusqu’à la formation d’une nouvelle coalition. Sa récente tournée d’adieux, dans les grandes capitales internationales, a rappelé l’étendue de son aura. Désignée «femme la plus puissante du monde» à quatorze reprises, son bilan n’en est pas moins contrasté. L’éclairage de Paul Maurice, politologue

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion