Genève

Une LDTR malmenée et contournée

L’Asloca et Survap dénoncent les stratégies mises au point par des propriétaires peu scrupuleux pour contourner la loi sur les démolitions, transformations et rénovations.
Une LDTR malmenée et contournée
En novembre 2014 déjà, la Survap avait dénoncé la spéculation aux Pâquis en organisant des «funérailles du logement abordable». Keystone
Immobilier

Il arrive fréquemment que des propriétaires ne demandent pas d’autorisation à l’Etat pour rénover un appartement. Ce faisant, ils échappent au plafonnement, durant trois à cinq ans, du loyer de leur bien après travaux. C’est pourtant ce que prévoit la LDTR (loi sur les démolitions, transformations et rénovations de maisons d’habitation) afin d’assurer le maintien d’un parc locatif répondant aux besoins de la population. D’autres, plus malins, ont développé des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion