Suisse

L’art propret du nourrissage hivernal

Les mangeoires pour les oiseaux restent bienvenues, surtout en période extrême, et moyennant quelques précautions.
L’art propret du nourrissage hivernal
Récipients fins, colonnes de distribution, boules (dont les filets ne sont que rarement piégeurs): tout peut convenir, pour autant que le point de nourrissage reste propre. KEYSTONE
Nature

Pinsons, verdiers, mésanges, tourterelles, pics, rouges-gorges, merles ou grives: en ces temps de frimas, tout un peuple de plumes inspire la compassion. S’y livrer n’est pas péché, malgré des idées reçues. Mais encore faut-il s’astreindre à une certaine rigueur, pour que le passage à la mangeoire ne devienne pas contre-productif. Le simple choix de l’emplacement compte: «Nourrir les oiseaux, c’est parfois aussi nourrir les chats», glisse Michel Beaud, président du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion