Cinéma

Justice trop humaine

Avec Une Intime Conviction, le jeune réalisateur Antoine Raimbault revient sur le cas de Jacques Viguier, accusé de meurtre après la disparition de son épouse en l’an 2000.
Justice trop humaine
L'intime conviction de Nora (Marina Foïs, parfaite) tourne à l'obsession. FRENETIC FILMS
Film

Dans les films de prétoire holly­woodiens, la vérité finit toujours par triompher. Or la justice – comme l’erreur – est humaine, et les fictions explorant ses ratés sont souvent plus intéressantes. A l’image de Présumé coupable de Vincent Garenq sur l’affaire Outreau, Une Intime Conviction s’inscrit dans cette veine plus réaliste, qui se penche sur les rouages de l’institution. Le jeune réalisateur Antoine Raimbault revient sur le cas bien réel de Jacques Viguier

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion