Noemi Lapzeson en filigrane
Vincent Dunoyer dans Noemi va seule, ce mercredi soir à l’ADC. FRANÇOIS VOLPE
Scène

Noemi Lapzeson en filigrane

A la Salle des Eaux-Vives de l’ADC, deux courts spectacles rendent un hommage délicat à la grande figure de la danse genevoise disparue en 2018.
Danse

A Genève, c’est à elle que l’on doit la création de l’Association pour la danse contemporaine (ADC). La chorégraphe et danseuse argentine disait être arrivée au bout du lac par amour, avec le père de sa fille, originaire de Suisse alémanique, après avoir étudié auprès de Martha Graham à New York. «La danse contemporaine n’existait pas ici. J’étais au départ venue donner un stage. Puis j’ai commencé à proposer des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion