Lecteurs

Il n’y a pas de pénurie

François Haas critique un des arguments des opposants à l’initiative contre le mitage.
Aménagement du territoire

L’initiative «Stop mitage» va entraîner une hausse des loyers. C’est en substance le discours (relativement pauvre) des opposants à l’initiative. Or, à force de crier au loup, ce discours alarmiste doit être vérifié.

D’abord, la situation de pénurie énoncée n’existe pas. Il y a 6000 logements vides en Valais et plus de 200 000 m2 de bureaux vides à Genève. Mieux: au niveau suisse, c’est l’équivalent d’une fois et demi la superficie du canton de Genève qu’il reste à construire, de quoi loger 1,5 million de personnes, selon l’OFS.

Ensuite, l’envol des prix n’a pas attendu «Stop mitage» pour se produire: il existe depuis plus de quarante ans et est le fruit de la spéculation si chère à certaines promoteurs immobiliers. Enfin, l’initiative participerait à une augmentation des loyers avec les coopératives d’habitation.

Or, dans ces dernières, les coûts visent principalement aux dépenses de fonctionnement: personne ne s’enrichit. Le résultat est d’avoir des loyers deux fois moins chers que lorsqu’ils sont en loyers libres. Les loyers sont le fruit d’un rapport de force qui s’est toujours tourné en défaveur des locataires. Avec un oui à «Stop mitage», renversons-la tendance.

François Haas,
19 ans, civiliste, Plan-les-Ouates

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Aménagement du territoire

Connexion