Lecteurs

Favoriser l’accession à la propriété

Murat Julian Alder s’oppose à l’initiative contre le mitage, afin d’éviter d’aggraver la situation du logement à Genève.
Aménagement du territoire

Beaucoup de familles genevoises rêvent un jour de devenir propriétaires de leur logement. Qui pourrait les blâmer pour cela?

Alors que certains cantons ont vu leur taux de logements vacants augmenter ces dernières années, Genève continue à subir une situation de pénurie. En effet, notre canton enregistre l’un des taux de vacance les plus bas avec 0,53% selon l’enquête fédérale annuelle sur les logements vacants de l’Office fédéral de la statistique.

En chiffres absolus, cela signifie que 1222 logements étaient vacants à Genève au 1er juin 2018, dont seulement 307 destinés à la vente. Pour une population de près de 500 000 personnes, cela ne fait pas beaucoup. Cette situation pousse déjà de nombreuses familles suisses à s’exiler en France voisine pour réaliser leur rêve de devenir propriétaire.

L’acceptation de l’initiative contre le mitage sur laquelle le peuple et les cantons sont amenés à se prononcer le 10 février prochain ne ferait qu’aggraver cette situation puisqu’elle ne tient pas compte des spécificités cantonales et fige uniformément, sur l’ensemble du territoire suisse, tout nouveau projet de construction de logements, ce qui engendrera indubitablement une hausse des prix des logements.

Pour que les familles genevoises puissent un jour accéder à la propriété à un prix abordable en terres genevoises, nous devons rejeter cette initiative, dont les objectifs sont d’ailleurs déjà pris en compte par la nouvelle législation sur l’aménagement du territoire.

Murat Julian Alder,
Avocat, député PLR au Grand Conseil genevois

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Aménagement du territoire

Connexion