International

Les maires bravent le gouvernement

Des édiles de toute l’Italie suspendent l’application du décret antimigration, qualifié d’«inhumain».
Les maires bravent le gouvernement
Pour le maire démocrate de Palerme, Leoluca Orlando, l’un des meneurs de la fronde, le décret antimigration «pue la loi raciale». KEYSTONE
Italie

Du nord au sud, les édiles mais aussi les présidents de deux régions, la Toscane et le Piémont, ont déclaré la guerre à l’exécutif ou plus exactement à son patron, Matteo Salvini, chef incontesté de la Ligue mais aussi ministre de l’Intérieur et vice-président du Conseil. Les représentants des institutions régionales contestent le décret sur la sécurité qui redimensionne les droits des migrants sur le plan social, pourtant garantis par

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion