Vaud

«Il y a plus de femmes que nous le pensions»

Le local d’injection lausannois donne des résultats satisfaisants, explique Matthieu Rouèche, directeur de la Fondation A Bas Seuil.
«Il y a plus de femmes que nous le pensions»
L’espace lausannois accueille une trentaine de consommateurs par jour. KEYSTONE
Toxicomanie

Ouvert le 1er octobre, l’espace lausannois de consommation sécurisée (ECS) accueille une trentaine de consommateurs par jour. Premier bilan avec Matthieu Rouèche, directeur de la Fondation A Bas Seuil (ABS), en charge du local. La fréquentation est-elle satisfaisante? Matthieu Rouèche: Oui, cela ne fait que deux mois et demi que l’ECS est ouvert et 180 personnes se sont déjà inscrites. Nous sommes passés de 22,6 contacts par jour en octobre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion