Solidarité

La Nakba, mémoire et actualité

La septième édition des rencontres cinématographiques «Palestine: filmer c’est exister» a lieu à Genève et à Lausanne jusqu’au 5 décembre. A l’affiche, la colonisation israélienne.
La Nakba, mémoire et actualité
Dans "Deir Yassin, village et massacre", Mohamad Radwan raconte le quotidien d’un village apaisé avant le massacre. Traumatisé par les événements, il en écrira un livre de chants folkloriques. DR
Moyen-Orient

Clap de début jeudi lors de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien pour l’édition 2018 des rencontres «Palestine: filmer c’est exister» (PFC’E). Cinéastes palestiniens et public suisse ont l’occasion de revenir sur la Nakba (pour «catastrophe, désastre» en arabe) – l’expulsion forcée de Palestiniens lors de la création d’Israël en 1948 – et ses conséquences. La dépossession continue du peuple palestinien sera explorée jusqu’à mercredi à travers vingt-sept films,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion