International

Les liaisons dangereuses d’Israël

Morawiecki, Poutine, Orban: Netanyahou privilégie les pays dirigés par des pouvoirs autoritaires.
Les liaisons dangereuses d’Israël
L’Institut Yad Vashem ­(photo) est vent debout contre le ­compromis bancal qui a été ­trouvé entre Netanyahou et la Pologne sur la loi qui pénalise l’usage du terme «camp d’extermination polonais». KEYSTONE
Israël 

C’est aujourd’hui, à Jérusalem, que Benjamin Netanyahou doit accueillir son alter ego hongrois, Viktor Orban. Une visite qui fait l’objet de critiques en Israël. A la fin juin dernier, c’était au tour du premier ministre polonais Mateusz Morawiecki de mettre fin avec Netanyahou aux tensions entre les deux pays. Il y a une semaine encore, et pour la troisième fois de l’année, ce dernier rencontrait Vladimir Poutine à Moscou… Autant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion