Égalité

«Les rappels à l’ordre restent nombreux»

Les procès en sorcellerie sont le fruit d’une intense misogynie toujours active aujourd’hui, analyse Mona Chollet, journaliste au Monde diplomatique. Elle présentera son livre vendredi à Genève.
«Les rappels à l’ordre restent nombreux»
17 septembre 2017, Boston. Des sorcières manifestent pour les droits des migrants. HARVARD POLITICAL REVIEW/CC
Sorcellerie

Fondés sur des accusations extravagantes, les procès en sorcellerie des XVIe et XVIIe siècles sont frappés d’une certaine irréalité dans l’imaginaire collectif. Journaliste au Monde diplomatique, Mona Chollet s’intéresse à celles qui en furent victimes et montre dans son dernier ouvrage, Sorcières. La puissance invaincue des femmes (2018), combien les préjugés qui ont motivé cette traque s’exercent encore au détriment des femmes indépendantes, sans enfant ni mari. Elle s’intéresse aussi

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion