Cinéma

Histoire(s) de violences

Au festival Filmar en América latina, Los Fantasmas del Caribe sonde le passé traumatique d’une famille et de tout un pays, la Colombie. Entretien avec l’auteur de ce documentaire admirable.
Histoire( s ) de violences
Le cinéaste Felipe Monroy et son père, roulant dans les rues de Bogotá. Les images de Los Fantasmas del Caribe capturent leur complicité silencieuse. ADOK FILMS
Festival 

Diplômé de la Haute Ecole d’art et de design à Genève (HEAD), ­Felipe Monroy vit en Suisse depuis dix ans. Il a réalisé plusieurs courts métra­ges, puis le ­portrait d’une transsexuelle libanaise (Meanwhile, in Beirut) et un documentaire sur les déplacés du ­con­flit armé dans sa Colombie natale (Tacacho). Sélectionné en compétition à Visions du Réel et bientôt à l’affiche, son nouveau long métrage est au programme du festival Filmar

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion